Lorsqu’un groupe d’amis neuchâtelois a commencé à récolter des signatures pour une Suisse sans pesticides de synthèse en 2016, l’excitation était grande. Cinq ans plus tard, cette poignée de citoyens a réussi à faire franchir tous les obstacles à une proposition détonante. Le 13 juin, la Suisse votera sur l’initiative sur les pesticides.

Communiqué de presse

Alors que l’initiative « Pour une Suisse sans pesticides de synthèse » jouit d’une grande sympathie auprès de la population et que plusieurs associations de paysans comme BioSuisse et l’Association des petits paysans ont recommandé de voter OUI, les représentants de l’agriculture conventionnelle la dénigrent sans relâche et sans nuance. Mais qu’elles sont les objectifs de cette initiative citoyenne et pourquoi est-elle plus que jamais nécessaire aujourd’hui?

Plus d’un million de Suisses boivent chaque jour de l’eau non potable, contaminée par des résidus de pesticides.

Les pesticides de synthèse sont présents dans nos aliments, notre eau et l’air que nous respirons. Nous en absorbons constamment tous les jours de notre vie. Ces molécules sont là souvent pour durer : par exemple, des décennies seront nécessaires avant que les résidus du Chlorothalonil disparaissent de nos eaux souterraines. Les pesticides de synthèse épandus dans les champs contaminent non seulement les cultures qui y poussent, mais perturbent aussi la vie microbienne du sol, réduisant sa fertilité à long terme et même sa capacité à stocker du CO2.

Personne n’est à l’abri de leurs conséquences sur la santé, pas même ceux qui mangent bio.  

Le droit à vivre en bonne santé est un droit fondamental. L’Initiative sur les pesticides demande simplement son respect en mettant fin à notre exposition quotidienne à ces poisons.
Des milliers d’études scientifiques montrent que les pesticides de synthèse sont nocifs pour le corps humain, même en quantités infinitésimales. Ils ont la capacité de perturber les systèmes hormonaux et le développement du fœtus, entraîner des déficits cognitifs chez l’enfant et provoquer différents types de cancer.

Une initiative pour la santé et l’agriculture

L’initiative sur les pesticides aborde le problème des pesticides de synthèse de manière cohérente. Les mêmes limitations s’appliquent à tous : particuliers, secteur public, entreprises et agriculture devront tous se passer de ces molécules toxiques. L’importation de denrées alimentaires contenant des pesticides de synthèse est également explicitement interdite afin de permettre à nos agriculteurs d’être sur pied d’égalité avec leurs concurrents étrangers et de travailler durablement sans avoir à craindre pour leurs revenus. Les importations de produits alimentaires de très basse qualité environnementale seront évitées à l’avenir et la marque « swissness » sera renforcée.

Devenir un pionnier de l’agriculture biologique et saine en 10 ans

Près de 8 000 agriculteurs biologiques et plus de 1 000 transformateurs biologiques prouvent chaque jour que l’agriculture sans pesticides de synthèse est possible. Ils produisent des aliments de haute qualité, sains et bons. Cela sera également possible à l’avenir, car tous les produits de protection des plantes naturels continueront à être autorisées. Ainsi, si l’initiative est acceptée, chacun pourra accéder à une alimentation saine.

Le 13 juin 2021, les électeurs suisses auront la possibilité de donner la priorité à la santé en votant OUI à l’initiative pour une Suisse sans pesticides de synthèse.

Rede