Le Comité de l’initiative «Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse» regrette la décision prise ce jour par le Conseil national. Sortir des pesticides de synthèse n’est pas une option pour les parlementaires, qui préfèrent privilégier un plan d’action non contraignant et une politique agricole 2022 n’ayant pas encore été adoptée. En focalisant les débats sur l’agriculture, le Parlement fait fausse route: les risques pour la santé humaine sont avérés. Le peuple aura le dernier mot avec la votation au printemps 2020.

PDF